Category: Non classé (page 1 of 15)

Le Biome HackLab – licence creative commons CC BY SA 4.0

Bonjour à toutes et tous,

Je suis membre depuis 2013 de laboratoires citoyens de pratiques de sciences et techniques sous licence libre et en source ouvertes. Les termes utilisés pour qualifier ces configuration sociale particulières sont BiohackLab et Biohackerspace. j’anime également des ateliers de biologie populaire dans un café à Rennes tous les mercredi soir depuis 1 an.

Côté professionnel, je suis travailleur indépendant et je collabore depuis 1 an avec l’ONG Tactical Tech sur le projet Exposing The Invisible (https://kit.exposingtheinvisible.org/en/), notamment pour développer et formaliser le concept de bioinvestigation à la croisée de l’investigaton citoyenne et de l’usage des sciences du vivant afin de révéler des évènements passés dans l’environnement.

Pour répondre à la question « Qu’est ce tu fais ? » je réponds très souvent par « des petits bouts de trucs pour parfois les assembler ensemble ». C’est une sorte de tour de passe pour ne pas dire frontalement qu’il pourrait s’agir d’une forme de recherche-action qui serait transdiscipliaire, voire anti-disciplinaire. Par exemple, cela pourrait être illustré par les moments de travaux lorsque le design rencontre la biologie, comme le met magnifiquement en valeur l’émission radio « Bio Is The New Black » (https://cpu.dascritch.net/serie/Bio%20is%20the%20new%20Black)

Ainsi, depuis 10 ans je voyage de tiers-lieux en tiers-lieux, rencontre de nombreuses personnes et collabore à de nombreux projets très divers. Il est difficile de prendre la parole à plusieurs durant une semaine sur le compte twitter de ComSciComCa. Je tenterai avec un malin plaisir de vous raconter quelques histoires dans les pratiques communautaires des sciences et techniques, de la documentation et du partage des savoirs, tout en faisant appel à quelques ami⋅e⋅s. Avec entre autres des lichens, un robot sous-marin sur le côte de granit rose, des planctons à Concarneau, une cave à Lyon, du chou rouge à Nantes, un mini drone en médiathèque, des bactéries et des levures, du bricolage d’électroporation dans un bar.

Alexia Youknovsky, CEO de Agent Majeur, agence de communication scientifique, co-auteur du livre « SELL YOUR RESEARCH – Public Speaking for Scientists »

Agent Majeur, 2 avril 2019, Paris, Alexia Benichou, James Bowers

Bonjour à toutes et à tous,

Je m’appelle Alexia Youknovsky (@AlexiaComm) et je suis la fondatrice d’Agent Majeur, agence de communication scientifique.

Moi-même ingénieur chimiste, j’ai identifié il y a 12 ans le besoin de créer une structure dédiée à la communication des sciences. Comment en suis-je arrivée là ? Après avoir obtenu mon diplôme d’ingénieur, j’ai débuté ma carrière dans le conseil, chez KPMG Consulting. Ensuite, pendant 6 ans, je me suis consacrée au métier de comédienne, une passion de jeunesse. Finalement, j’ai décidé de combiner mon goût pour les sciences, pour la communication et le conseil en créant une agence d’un nouveau genre, capable de répondre aux besoins spécifiques des acteurs de la recherche et de l’innovation.

Que fait-on dans une agence de communication scientifique ? On conçoit des supports et des événements, on anime des formations à la communication pour les chercheurs. On produit des vidéos, des identités visuelles, on crée des showrooms, on anime des visites de laboratoires de recherche. On élabore des stratégies, des sites Web et on mène des campagnes de communication. Cela demande de bien connaître ces différents moyens de communication, leurs atouts et leurs limites. Au quotidien, je travaille en français et en anglais. Et j’ai la chance de plonger dans de nombreux domaines scientifiques et sujets de recherche : spatial, énergie, agro-alimentaire ou électronique, par exemple. Je travaille aussi sur les sciences sociales ou l’économie. Le champs est vaste. Et c’est ce qui m’amuse dans mon métier : utiliser de multiples outils pour promouvoir de multiples sujets. Au quotidien, cela me donne l’occasion de me dépasser, apprendre, relever des défis.

En tant qu’experte de la communication scientifique, j’interviens régulièrement sur ce thème, par exemple pour un webinar organisé par Science Magazine, ou tout récemment, un article sur l’utilisation de TikTok dans la crise du Coronavirus. J’ai souhaité coucher sur le papier une partie de mon expérience dans un livre. Co-écrit avec James Bowers, consultant chez Agent Majeur, il aborde le thème de la prise de parole en public. Il s’intitule “SELL Your Research – Public Speaking for Scientists” et il vient de paraître chez Springer. Il décrit la méthode SELL que nous enseignons dans nos formations à la prise de parole en public. Avec plus de 2500 chercheurs et innovateurs formés, je sais qu’elle fonctionne pour délivrer des présentations percutantes.

Au cours de cette semaine, je souhaite partager avec vous la diversité des missions que nous réalisons chez Agent Majeur (@AgentMajeur) et des sujets que nous traitons. Et bien sûr, je serais heureuse de répondre à vos questions.

Tania Louis, médiatrice scientifique et créatrice de contenus pédagogiques.

Bonjour tout le monde,

Après un premier passage sur ce compte en 2017 à l’époque de mon premier emploi en tant que médiatrice scientifique, me voici de retour pour partager mon quotidien de passeuse de sciences… qui a bien changé depuis ! Après être passée par quatre structures très différentes (le groupe TRACES, le Cercle FSER, l’Eurêkafé et l’association Délires d’encre) je suis depuis quelques mois entièrement à mon compte, ce qui soulève forcément pas mal de questions.

L’actualité récente m’a par ailleurs amenée à faire appel à mon ancienne formation de Docteure en virologie et à devoir jongler entre les casquettes « d’experte » et de vulgarisatrice. Un exercice d’équilibriste pas évident dont on aura l’occasion de reparler cette semaine !

Rémi Franco, membre du Café des Sciences, technicien chimiste à l’Université Paris Saclay

Bonjour toutes et tous !

Je suis Rémi Franco mais il est fort probable que vous me connaissiez plutôt sur mon pseudo @brusicor02. J’ai un master en chimie obtenu au sein du Magistère de Physicochimie moléculaire (Université Paris Sud/ENS Cachan) en 2016. Mon dada, c’est la chimie sous toutes ses formes. ‍👦🔬

Actuellement, je suis assistant ingénieur à la Faculté de Pharmacie de Chatenay-Malabry (Université Paris Saclay) où je m’occupe des spectromètres RMN pour déterminer la structure des molécules produites par les équipes de recherche. Mais ce n’est pas pour cela que je viens vous parler sur ComSciComCa ! 😄

En parallèle de mon travail au labo, je fais partie du Café des Sciences depuis 2017. Comment, vous ne connaissez pas ? 😮
C’est une communauté de diffuseurs de science sur l’Internet francophone. J’y participe en tant que micro-blogueur, car mon terrain de vulgarisation est principalement les réseaux sociaux, notamment Instagram et surtout Twitter.

Via le Café des Sciences, je participe à la relecture de scripts, à du conseil technique et à la mise en place d’expériences pour ceux qui souhaitent mettre un peu de chimie dans leur arsenal de vulgarisation. Je participe également à des conférences, des ateliers lors de festivals et en milieu scolaire.

Durant cette semaine, ce sera l’occasion de parler des différents projets de médiation dans lesquels j’ai été impliqué, de comment préparer un exposé de chimie selon le public désiré, de l’importance de la relecture dans la médiation scientifique et bien entendu, de pourquoi la chimie c’est tellement bien ! 😊

Julie, vulgarisatrice sur l’histoire des minorités noires en France

Après une thèse à l’École Nationale des Chartes sur les minorité noires en métropole à l’époque moderne, je concilie désormais mon métier de conservatrice des bibliothèques et mon activité de chercheuse pour transmettre un autre récit de l’Histoire !

L’Happy Hour Scientifique, émission science et société sur Radio Campus Paris

Prenez un verre et installez-vous, on se présente !

Nous sommes les membres de l’Happy Hour Scientifique, une émission de radio scientifique. Nous sommes diffusés tous les mois sur Radio Campus Paris. Nous sommes tous étudiants dans le master Audiovisuel Journalisme et Communication Scientifique de l’Université Paris Diderot. Notre master nous permet de mettre beaucoup de choses en pratique et on adore se lancer dans ce type de projet (certains d’entre nous sont aussi rédacteurs à l’Octopus Journal). On essaie de mettre en place des manières de vulgariser qui nous plaisent et c’est ce que fait notre émission l’Happy Hour Scientifique. Une bière, un micro et c’est parti : on parle science et société de manière détendue avec un•e invité•e spécialiste du sujet.

De passage cette semaine sur ComSciComÇa, nous allons vous parler un peu de notre réflexion autour des émissions, de comment s’est construit le projet et aussi de comment nous continuons à le faire vivre malgré le confinement. Vous pouvez trinquer avec nous sur notre compte Twitter @HHScientifique !

Ariane Batou-To Van, chargée des manifestations culturelles au Musée des arts et métiers et Yvan Boude, directeur de la communication du Conservatoire national des arts et métiers

Bonjour à toutes et à tous,

Le choix de notre illustration de profil vous surprendra certainement. Pourtant, ce sont ces rhizomes qui nous semblent le mieux représenter ce qu’est la diffusion de la culture scientifique et technique mais aussi résumer notre semaine d’animation du compte @ComSciComCa. Car nous serons deux pilotes : Ariane Batou-To Van, chargée des manifestations culturelles au Musée des arts et métiers, et Yvan Boude, directeur de la communication du Conservatoire national des arts et métiers. On ne vous en dit pas beaucoup plus, car nous avons prévu de revenir sur nos parcours et nos métiers, ainsi que sur leurs liens avec la CSTI, les deux premiers jours. Nous vous proposerons ensuite de réfléchir ensemble à plusieurs sujets qui nous semblent importants comme la lutte contre le désordre informationnel ou la nécessité de créer de nouveaux espaces d’expression citoyenne et scientifiques.

La semaine d’Ariane et Yvan en tweets

Lara Montigny, étudiante en master 1 de médiation et animation scientifique à Montpellier

Bonjour à tous !

Je m’appelle Lara Montigny. Je suis étudiante en master de Biodiversité Ecologie Evolution à la faculté des Sciences de Montpellier. Je suis dans un parcours spécialisé en médiation et animation scientifiques ! Comme vous pouvez le voir sur ma photo, je suis toujours en quête de nouvelles choses à apprendre et à partager avec les autres. Et partager avec les autres, plus particulièrement les enfants. C’est grâce aux différentes expériences que j’ai vécues grâce à UniverlaCité que j’ai décidé de m’orienter vers la médiation scientifique qui représente pour moi des passerelles entre les gens et qui nous permettent des échanges riches, nombreux et réciproques.

Je suis curieuse de tout, des organismes au fond des abysses, jusqu’aux planètes et aux étoiles au-dessus de nous ! Je suis également une grande passionnée des mondes polaires et tout particulièrement de l’Antarctique et des îles subantarctiques. Le continent de glace est l’endroit le plus incroyable de notre planète et j’espère vous faire partager ma passion pour ce monde encore si peu connu du grand public.

Je suis actuellement en stage chez @Genopolys depuis le mois d’Avril. Genopolys est une structure Montpelliéraine créée par le @CNRS, l’@Inserm et l’Université de Montpellier @umontpellier. Enfin, quand je dis que je suis « chez » Genopolys, je devrais plutôt dire que je suis chez moi en télétravail ! Je travaille actuellement sur les organismes extrêmophiles et extremo-résistant dans l’optique d’organiser avec Magali Kitzmann et Marie Paquignot les SummerSchool de Juillet !

Cette semaine sera donc riche en découvertes pour vous comme pour moi, et j’espère que nous pourrons échanger nos points de vue et nos passions !

La semaine de Lara en tweets

Laurent Vercueil, médecin neurologue hospitalier, passionné de science et de transmission auprès du public

Bonjour,

Je suis Laurent Vercueil, neurologue hospitalier au CHU Grenoble Alpes (CHUGA), et j’ai également une activité de chercheur au sein de l’Institut des Neurosciences de Grenoble (GIN). Mon activité essentielle est clinique et comme je suis neurophysiologiste, spécialiste de l’EEG et des potentiels évoqués, elle est naturellement orientée dans le domaine de l’épilepsie (vous avez des questions sur l’épilepsie ? consultez le site de la LFCE et son petit glossaire illustré).

Depuis les années 2000, je me suis investi dans la communication scientifique auprès du public. Ainsi suis-je intervenu sur différents sujets à l’invitation des cafés sciences de la région, à Grenoble et à Chambéry. Passionné par la science du cerveau, je suis avide de transmettre et de partager cette passion (Pourquoi les passionnés ont-ils envie que l’on se passionne avec eux ? c’est une bonne question). Je suis également convaincu que la diffusion des connaissances fait partie des missions du service public auquel j’appartiens. En ces temps troublés, rappeler les bases sur lesquelles un discours scientifique peut se tenir est évidemment très important

Depuis quelques années, je commets des articles sur Echosciences Grenoble, dans la communauté www.atoutcerveau.fr (index complet). Je fais feu de tout bois, et je suis également membre de l’AFIS (Association Française pour l’Information Scientifique) et contributeur de la revue Sciences & PseudoSciences, bien connue des zététiciens.

Enfin, auteur de deux livres ces dernières années, traitant du cerveau et de ses troubles, de manière décalée : « Chatouilles et autres tracas neurologiques » paru chez Belin et « La Belle au Bois dort-elle vraiment ? Neurophysiologie des Contes de Fées » chez Humensciences en Janvier 2020. Je parle de ce dernier ouvrage , et  (c’était bien prévu encore ailleurs, mais avec le confinement…).

Au cours de cette semaine au guidon de ComSci-ComCa, je compte vous présenter les grandes lignes de mon parcours professionnel (qui a connu des zigs et des zags) : lundi, vous parler d’atoutcerveau et de deux personnes qui ont été des accélérateurs formidables, Antoine Depaulis et Marion Sabourdy : mardi, les interventions devant un public, dans les cafés et en conférences : mercredi, les rencontres et échanges avec les artistes : jeudi, les contributions Science et Pseudoscience et la lutte contre l’enfumage : vendredi, pourquoi écrire des livres, ce que ça permet et ce qu’on en retire (pas l’argent) : samedi, enfin le métier et de comment tout ça peut avoir du sens : dimanche, bien sûr, puisque c’est le jour de repos. Bien sûr, ce sera autant d’occasion d’échanger sur tous les sujets, voire surtout tous ceux qui ne sont pas anticipés ici !

La semaine de Laurent en tweets

Kevin Troch, docteur en histoire/gestionnaire des collections de l’UMONS/Muséogeek au MUMONS

Bonjour à toutes et tous,

Je suis Kevin Troch (@kevintroch85) mais vous m’avez peut-être déjà croisé sur Twitter sous le pseudo de « Dr. Cailloux ». J’ai un doctorat en histoire des mines et de la géologie que j’ai obtenu aux universités de Lille et de Namur en 2018. Mon truc, c’est l’histoire des sciences de la terre, des minéraux et des mondes souterrains.

Depuis novembre 2018, je suis le gestionnaire des collections scientifiques de l’Université de Mons. Je m’occupe principalement des instruments scientifiques antérieurs aux années 1980 et des collections de sciences naturelles. Mon travail consiste à retrouver, inventorier, conserver, étudier et valoriser ces collections au travers du MUMONS, le musée de mon université. Je participe également à la création des expositions et des contenus numériques du MUMONS sur son site internet et sur les réseaux sociaux (Keuwa ? Tu ne suis pas encore notre page Facebook et notre Insta ?). J’essaie toujours de faire connaître le monde muséal, les collections ou bien l’histoire de la géologie de manière ludique et accessible.

Avant cela, j’ai effectué plusieurs jobs d’archivistes en Belgique aux Archives de l’Etat et au SAICOM, un centre d’archives privées spécialisé dans l’histoire industrielle et minière et j’ai pu réaliser ma thèse de doctorat grâce à un contrat doctoral financé par la région des Hauts de France.

Je parlerai de mon parcours, de mon métier, des activités muséales pendant le confinement et de comment et pourquoi partager l’histoire des sciences grâce aux collections scientifiques. Ah oui, et bien sûr d’histoire de la géologie et de beaux cailloux 😉.

La semaine de Kevin en tweets

Older posts

© 2020 ComSciComCa

Theme by Anders NorenUp ↑