Author: Héloïse Dufour

Jonathan, @paleo_j, vidéaste amateur créateur de la chaîne Paléo-J

Jonathan LafontBonjour à tous,

Je m’appelle Jonathan (John) LAFONT, je suis le créateur d’une chaîne youtube parlant de fossile, d’évolution, de géologie… en gros tout ce qui gravite autour de la paléontologie.
D’une manière générale, j’ai toujours été intéressé par la Science. Mais la paléontologie et moi c’est une grande histoire d’amour qui dure depuis longtemps, à tel point que je n’arrive pas à me souvenir quand exactement je me suis vraiment passionné pour cette science.

Etant né en 1992 quelques temps avant l’arriver d’un certain film au cinéma 😉, on peut dire que j’ai toute de suite rapidement été fasciné par les dinosaures et le monde préhistorique. Dans ma  chambre on pouvait trouver un T-rex, un raptor, un tricératops et plein d’autres animaux de la préhistoire (c’est d’ailleurs toujours le cas…).
Désirant très fortement devenir paléontologue, après un bac scientifique en 2011 je me suis inscris en licence de biologie parcours SVT à l’université de Grenoble. En 2014 j’ai poursuivi par un master de Paléontologie conjointement assuré par les universités de Poitiers et de Montpellier. J’ai validé mon master en juin 2016, la suite logique devait être une candidature à une thèse dans le but de préparer un doctorat. Malheureusement pour diverses raisons cela ne s’est pas fait.

Cherchant à me reconvertir j’avais une idée qui me trottait dans la tête depuis un moment : lancer une chaîne youtube pour faire découvrir au plus grand nombre tout ce que j’avais appris durant mes études, et plus particulièrement faire découvrir les véritables aspects du métier de paléontologue. C’est ainsi qu’en janvier 2017 j’ai créé Paléo-J , et je prends énormément de plaisir à entretenir cette chaîne !
J’ai découvert un véritable plaisir à partager des connaissances, d’échanger avec d’autres personnes, de sympathiser avec des collègues vidéastes abordant les mêmes thèmes…

Pendant ma participation du 23 au 29 avril je vous parlerais plus en détail de mon parcours, mon rapport à la vulgarisation, et j’essaierais aussi de montrer comment on crée puis on gère une chaîne youtube (pour ceux d’entre vous qui envisagerais de franchir le pas).
J’espère que vous serez nombreux à venir discuter, en attendant je vous souhaite à tous une bonne journée, une bonne soirée et je vous dis à plus !

Vera de Sousa, cheffe de projet en médiation scientifique (Savoir Apprendre/Exploradôme)

Je suis Vera de Sousa et je travaille actuellement à l’Exploradôme, musée scientifique associatif basé à Vitry sur Seine.

Etre aujourd’hui actrice du monde de la CSTI (à ma toute petite échelle) est assez nouveau pour moi. Pendant plus d’une dizaine d’année j’ai travaillé dans le secteur privé, au sein des directions commerciales de grands groupes industriels français. En 2015, je me suis lancée dans un petit pas de côté et me suis inscrite au Magistère « Médiation culturelle des sciences en société » du Cnam. ça a l’air d’être comme une perruque dans une marmite mais en fait pas tant que ça ! J’ai toujours beaucoup réfléchi aux sciences et techniques, leurs enjeux et impacts en société. J’ai découvert le milieu de la Culture scientifique et plus particulièrement des actions qui permettaient de mettre en oeuvre des projets mêlant sciences et citoyenneté. Je me suis enfoncée dans la brèche … et j’ai quitté mon boulot, fait un stage au musée des Arts et Métiers, enchainé avec une mission au sein de l’association Paris Montagne, et me voici cheffe de projet à l’Exploradôme ! Quelle aventure 🙂

J’ai envie de partager mes réflexions, mes découvertes et aussi mon quotidien pour « témoigner » de ce nouveau milieu qui m’enchante.

Noëmie Lozac’h-Vilain, nouvelle coordinatrice de l’école de la médiation, formatrice en médiation scientifique, organisation d’événements CSTI (Museomix, Adapte ma thèse), médiatrice scientifique

Bonjour à toutes et tous

Je m’appelle Noëmie Lozac’h-Vilain, et c’est peut-être le nombre incalculable de fois où j’ai dû épeler mon nom qui m’a destinée à faire de la médiation scientifique. Jusqu’à l’âge de 8 ans, j’hésitais entre devenir poète et neurochirurgienne. Finalement, formatrice à la médiation scientifique, ce n’est pas si éloigné, non ?

Une fois abandonnées mes velléités de suivre les pas de Baudelaire et du docteur Benton, j’ai continué à chercher comment concilier sciences, arts et lettres. Pendant mon DEUG sciences de la vie, les profs découvraient dans mes examens des récits de transmission intergénérationnelle d’un grand-père reprenant son petit-fils sur la classification des « poissons » pendant une partie de pêche. J’avoue que cette fois-ci, ça n’avait pas été très apprécié… Puis j’ai exploré les media de vulgarisation : Information et communication scientifiques et techniques à Paris 7, Muséologie des sciences humaines et sociales au MNHN, Formation de journalisme au CFPJ.

La médiation scientifique, je l’ai découverte par hasard. Le Muséum national d’Histoire naturelle recrutait en vacation ses étudiant.e.s pour des visites et ateliers dans les galeries. Même si je ne me le suis pas avoué tout de suite, les rencontres avec les publics, particulièrement les jeunes enfants, c’était vraiment là que je trouvais du sens et un plaisir incomparables. Dès que je pouvais m’échapper de la rédac, je retournais animer pour des musées, des assos, des villes…

Après quelques années à cumuler les vacations, j’ai été embauchée à Universcience, comme médiatrice à la Cité des enfants, puis dans l’équipe Sciences de la vie du Palais, à l’éducation, avant de devenir formatrice à l’Ecole de la médiation. Depuis février dernier, j’assure la coordination de cet organisme de formation à la médiation scientifique qui a pour objectif la valorisation et la professionnalisation du métier.

A côté de ça, je suis une passionnée de théâtre et je fais partie de la communauté Muséomix Ile de France, qui a bien besoin de nouvelles énergies si ça en tente certain.e.s !

Je suis ravie d’échanger avec vous sur twitter, et en IRL pour celles et ceux qui, mardi 27 viennent au premier apéro de thématique CSTI francilien,  Science shakers

Sébastien Carassou, astrophysicien et vidéaste sur la chaine Youtube Le Sense of Wonder

Bonjour à toutes et à tous !

Moi c’est Sébastien Carassou, alias @FlashCordon sur un site populaire de microblogging. Astrophysicien de formation (j’ai joué avec des univers simulés pendant 3 ans pour mieux comprendre l’évolution des galaxies), je consacre désormais ma vie à combattre le crime et les forces du mal à travers la chaine Youtube le Sense of Wonder, que j’ai lancé il y a quelques années avec le célèbre journaliste scientifique @Eledolley.

Passionné de transmission des sciences depuis les épisodes de Cosmos (de feu Carl Sagan) que j’ai regardé en boucle dans mes jeunes années, je me suis essayé à cet exercice à travers différents formats. A travers mon blog tout d’abord (http://lesenseofwonder.blogspot.com ), qui a hébergé mes balbutiements et mes envolées lyriques. Puis sur Twitter, à travers mon compte @FlashCordon, où je réalise une veille scientifique quotidienne et des Livetweets d’événements scientifiques. Sur Youtube ensuite, où j’écris et je présente la suite spirituelle de feu mon blog dans des épisodes qui prennent beaucoup trop longtemps à réaliser. Et puis dans le milieu associatif aussi, en tant que président et co-fondateur d’une association de diffusion de la culture scientifique , le collectif Conscience (http://collectifconscience.org/), qui m’a permis de co-construire quelques projets qui me tenaient à cœur, comme le compte Twitter de rotation-curation @EnDirectDuLabo que j’anime depuis plus de 2 ans maintenant. Et enfin dans la vraie vie (!), où je présente occasionnellement des conférences grand public sur l’univers et ses merveilles dans des festivals culturels (Lyon Science, Vulgarizators, Geekopolis…).

Moi, si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seul chez moi. Et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée… Parce que quand on a le goût de la chose, quand on a le goût de la chose bien faite, le beau geste, parfois on ne trouve pas l’interlocuteur en face je dirais, le miroir qui vous aide à avancer.

J’espère pouvoir être cet interlocuteur pendant cette semaine. Au plaisir d’échanger avec vous ! 😉

Audrey Mikaëlian, Journaliste-réalisatrice scientifique à la TV

Youhou,

Je m’appelle Audrey Mikaëlian, je suis journaliste réalisatrice scientifique à la télévision et c’est moi qui vais avoir la joie d’animer le compte comscicomca la semaine du 29 janvier 2017.

Au siècle dernier, j ai fait des études de biologie et de réalisation audiovisuelle puis de journalisme à l école publique de journalisme de Tours. Et c’est donc assez naturellement que je suis devenu journaliste-réalisatrice scientifique.

J’ai commencé à la télévision à E=M6, puis j’ai bossé pour à peu près tous les magazines TV de sciences de l époque  ( les grandes énigmes de la science, 5/5, projet X13, questions sans réponses…)

Depuis 2003, je fais aussi des documentaires de sciences ou de découverte, des dessins animés sur l’histoire des sciences pour les enfants, et plein de petites choses à droite, à gauche pour faire des ponts entre science et société. Je dispense aussi des formations de media training spécifiques pour les scientifiques

Enfin, je suis membre du bureau de l’AJSPI, l’association des journalistes scientifiques et je suis cette année le cycle national de l’IHEST, l’institut des hautes études pour la science et la technologie.

Pour revivre la semaine d’Audrey, c’est par ici :

 

Chloé Damaret, étudiante au Master Médiation des Sciences à Bordeaux et membre de l’association Dealers de Science

Hello les scienceuses et scienceurs !

Je suis Chloé Damaret, étudiante en deuxième année de Master Médiation des Sciences à Bordeaux et membre de l’association Dealers de Science.

Quand j’étais petite, je rêvais d’embarquer dans le camion de Fred et Jamy pour mieux suivre leurs aventures scientifiques.

Un bac scientifique (colorée d’options littéraires et artistiques) en poche, je continue mes études en me dirigeant vers un parcours pluridisciplinaire : la licence Culture Humaniste et Scientifique de l’université de Bordeaux Montaigne. Entre sciences fondamentales, sciences humaines et arts, mon cœur balance, mais c’est lors d’un échange universitaire au Québec que je tombe en amour pour la vulgarisation scientifique.

Quelques mois plus tard, je me retrouve en Master Médiation des sciences, co-habilité par l’université Bordeaux Montaigne et l’université de Bordeaux, bien décidée à faire de mon rêve d’enfance une profession mais avant tout une passion!

Depuis, je suis également membre de l’association Dealers de Science, l’association de filière de mon master.

Nous organisons et participons à de multiples actions pour favoriser la diffusion du savoir scientifique et notre événement phare cette année… l’événement Dés’ordres !

Une semaine de culture scientifique en plein cœur de Bordeaux où nous avons créé ciné-débat, conférence, murder party, etc…

Mais je n’en dis pas plus et je vous embarque toute cette semaine pour découvrir les coulisses de ce type d’événement !

 

Pour revivre la semaine de Chloé, c’est par ici :

Céline Rosset, coordinatrice des Apprentis Chercheurs à l’Arbre des Connaissances

Photo Céline RossetBonjour à tous,

Je suis Céline Rosset, et c’est moi qui aurai la chance cette semaine de vous donner un petit aperçu de mon quotidien dans la sphère de la CSTI.

Après avoir suivi une formation universitaire en biologie-écologie, initialement pour me diriger vers la recherche, c’est au fil de mes rencontres que j’ai finalement fait le choix de me consacrer à la diffusion de la culture scientifique.

Après quelques expériences, cela fait maintenant près de 3 ans que j’ai rejoint l’équipe de l’Arbre des Connaissances pour coordonner le dispositif Apprentis Chercheurs sur le plan national.

De Paris à Caen en passant par Marseille, Lille et Montpellier : bienvenue dans mon quotidien aux côté de jeunes, de chercheurs et d’enseignants tous réunis autour du partage du goût des sciences !

 

Héloïse Dufour, Directrice du Cercle FSER

Photo d'Héloïse Dufour

Bonjour à tous,

Je me présente, je m’appelle Héloïse Dufour.  Je suis tombée dans les questions sciences et société en même temps que dans la recherche en biologie, lors de mon premier stage en laboratoire chez Alain Prochiantz. J’ai été très impressionnée par son large engagement sur la question (radio, livres, pièces de théâtre,…).

A l’époque et pendant plus de 10 ans, je n’ai jamais pensé que je ferais autre chose que de la recherche (enfin sauf ouvrir une baraque à frites sur la plage quand la frustration des manips qui ne marchaient pas comme je voulais était trop grande).  J’ai pourtant toujours considéré que faire de la recherche ne consistait pas seulement à produire de nouvelles connaissances, mais également à faire qu’elles sortent des enceintes des laboratoires et des publications spécialisées. J’ai donc toujours eu pas mal d’activités parallèles de médiation scientifique, mais en 2014 j’ai sauté le pas pour essayer d’agir dans ce domaine à plus grande échelle et en faire mon activité principale.

Je travaille depuis 2 ans et demi pour une fondation de mécenat scientifique, la Fondation Schlumberger pour l’Education et la Recherche. Plus précisément je suis Directrice du Cercle FSER, où mes actions sont organisées autour de trois axes :

  • je développe et je mets en œuvre des protocoles innovants (tout de suite les grands mots ! en tous les cas, j’essaie) de médiation scientifique,
  • j‘anime la communauté des lauréats de la FSER
  • je m’occupe d’entretenir les partenariats du Cercle FSER tant institutionnels au sein de l’éducation nationale que privés avec d’autres fondations

Dans la mesure où mon poste a été crée en même temps que le Cercle FSER, j’ai eu la chance de concevoir en grande partie la feuille de route de mes actions et d’identifier les sujets sur lesquels je voulais travailler et qui me paraissaient importants. Principalement : l’engagement des chercheurs dans la médiation, et l’action auprès des jeunes (c’est très large ça les jeunes ? Oui c’est très large. et élastique).  J’essaie que ce que nous développons au Cercle FSER réponde à trois guides :

  • innover : il existe des myriades de choses qui sont faites en médiation scientifiques, et cette diversité est importante. Autant ne pas simplement reproduire à l’identique des choses qui sont déjà faîtes.
  • essaimer : développer des actions qui peuvent être passées à large échelle
  • évaluer : si je ne fais plus de recherche, cela n’empêche pas d’avoir une démarche scientifique !!!

Mon passage aux Etats-Unis a très fortement influencé ma trajectoire, pour plusieurs raisons, j’aurai l’occasion d’en reparler.

Oui, je suis aussi très impliquée dans le monde éducatif en tant que Présidente d’Inversons la Classe !, une association qui travaille à ce que les « nouvelles » méthodes pédagogiques soient accessibles à tous, pas que dans les écoles alternatives qui se développent.

Voilà, n’hésitez pas à poser des questions ! (Moi je n’hésiterai pas à vous en poser !)

Vous pouvez sinon me retrouver et me contacter @HeloisedDufour sur Twitter, ou heloise.dufour sur gmail, cerclefser.org ou inversonslaclasse.fr

 

© 2018 ComSciComCa

Theme by Anders NorenUp ↑