Tassanee Alleau, doctorante en histoire moderne/histoire des sciences au Centre d’études supérieures de la Renaissance et chargée de cours à l’Université de Tours

Je m’appelle Tassanee Alleau (@HistoryChroniq) et je suis diplômée des Beaux-Arts de Tours et d’un Master recherche « Renaissance et Patrimoines ». Ma thèse d’histoire moderne fait suite à deux mémoires sur des herbiers du XVIe siècle. Dirigée par Pascal Brioist et Concetta Pennuto, à travers ma thèse j’étudie la partie souterraine des plantes du XVIe au XVIIIe siècle, à travers des approches culturelles, matérielles et scientifiques. Je m’intéresse particulièrement à l’histoire naturelle, à la symbolique des plantes et à l’appropriation des savoirs sur les végétaux dans le cadre européen avec un regard vers le Nouveau Monde. J’ai co-écrit avec Pascal Brioist et Jean-Jacques Brioist le livre Sciences et société, France et Angleterre, 1680-1789 (Atlande, 2020). C’est en mêlant art, sciences, sciences humaines et sociales que j’ai trouvé ma voie. En créant le podcast Histoires naturelles, j’ai voulu partager cette passion du lien humain-non-humain-nature par l’interdisciplinarité. Mon parcours multidisciplinaire, entre médecine, lettres, langues, art et histoire, m’a permis de me forger un esprit d’artiste-chercheuse qui apporte plus de questions que de réponses. J’aime tout autant creuser et trouver des pistes de réflexion que questionner d’autres personnalités qui investiguent dans les domaines liés à la « Nature » au sens large du terme.

Site web : http://histoiresnat.hypotheses.org/

Agathe Gourdault-Montagne, chargée d’action culturelle à l’IEHCA

Bonjour à tous,

Je suis Agathe Gourdault-Montagne et je suis chargée d’action culturelle à l’IEHCA (Institut Européen d’Histoire et des Cultures de l’Alimentation).

À l’IEHCA, nous sommes convaincus que l’alimentation fait partie de notre patrimoine culturel au même titre que le théâtre, les arts plastiques, la musique, la bande-dessinée ou les arts visuels. Nous avons ouvert un espace, la Villa Rabelais à Tours, pour initier le public le plus large possible aux subtilités de la gastronomie, à la richesse des cuisines du monde et des produits gastronomiques.
Nous proposons un lieu d’études et de diffusion de la culture qui est à la fois un centre de ressources et un espace de transmission et de formation du grand public.

La vocation de l’IEHCA est aussi d’encourager et d’accompagner les chercheurs dans le domaine des Food Studies à la collaboration scientifique pluridisciplinaire, puis de mettre en lumière et de diffuser auprès d’un large public les travaux menés par ces chercheurs.
Au sein de l’IEHCA, je m’occupe de la bibliothèque gourmande de la Villa Rabelais et de la programmation culturelle qui anime le lieu. Cette bibliothèque propose en libre consultation une sélection d’ouvrages de natures diverses et traitant de la gastronomie sous toutes ses formes.

Avant de rejoindre l’IEHCA, j’avais créé ma propre activité : Visites Ludiques. Je faisais découvrir le patrimoine culturel matériel et immatériel par le prisme du jeu (jeux de piste, chasses au trésor, escapes game…). Issue d’une formation en histoire, j’ai toujours eu à cœur de faire découvrir à tous les publics la richesse de notre patrimoine, qu’il s’agisse de vieux bâtiments ou de savoir-faire gastronomiques.

Julie Amand, chargée de médiation à l’Association Le Temps des Sciences.

Bonjour à toutes et à tous ! 🙂

Bienvenue en Bretagne à la rencontre de l’association Le Temps des Sciences.
Je m’appelle Julie et je suis chargée de médiation dans cette association située à Saint-Brieuc.

Cette semaine, je vous propose d’embarquer à la découverte des missions et des projets du Temps des Sciences, association de culture scientifique créée en 2016.
Nous parlerons, de sciences marines, de mathématiques et de musique, de dispositifs scientifiques en ville et de pleins d’autres sujets tous plus intéressants les uns que les autres.

J’espère que cette semaine aux côtés du Temps des Sciences va vous plaire.

A très vite !

Animez le compte @ComSciComÇa pendant une semaine !

Médiateur·rice·s, muséologues, enseignant·e·s, animateur·rice·s, journalistes, vidéastes, illustrateur·rice·s, chercheur·se·s ayant une activité de vulgarisation, et toutes et tous les autres passeuses et passeurs de sciences de tous poils : venez parler de votre quotidien en animant le compte @ComSciComCa pendant une semaine !

Réflexions, interactions, rêves, défis, méthodes de travail, réussites… au cours de ces 5 dernières années, près de 200 professionnel·le·s et passionné·e·s ont déjà raconté leurs expériences sur ComSciComÇa. À votre tour de partager votre passion avec les 10 000 followers du compte !

Inscrivez-vous pour animer le compte pour la semaine de votre choix en consultant le calendrier !

Toutes les informations pour animer le compte
Formulaire d’inscription

Marie Dehlinger, indépendante en communication scientifique dans l’industrie cosmétique

Bonjour à tous,

Je suis Marie Dehlinger (@MarieDAdC), je suis freelance en communication scientifique dans l’industrie cosmétique. Car contrairement à ce que vous pourriez penser, la cosmétique n’est pas si futile que ça, et beaucoup plus scientifique que vous le croyez. Un produit cosmétique, c’est de la science appliquée ! Chimie (évidemment), physique, biologie, toxicologie, biotechnologie, imagerie, et bien d’autres interviennent à un moment ou un autre du cycle de vie d’un produit cosmétique. Et mon métier, c’est d’expliquer tout ça ! Je fais du consulting et je crée du contenu pour des entreprises de l’industrie cosmétique, que ce soit en BtoB ou en BtoC (ma spécialité c’est la vulgarisation scientifique BtoC, en particulier sur les thèmes sécurité des produits, ingrédients dits controversés, actifs, réglementation). Dans le même temps, je partage autour de la cosmétique (et des photos de mon chat Vicodine) sur Instagram (@cosmeticsanatomy) sur un ton un peu décalé.
En gros, ma passion c’est d’expliquer des trucs, plus la métaphore est tirée par les cheveux, mieux c’est (mais toujours juste scientifiquement !), et j’en ai fait mon métier, après un parcours un peu atypique (qui fait flipper les RH héhé).
Parce qu’à la base, j’étais vétérinaire dans une première vie. Puis journaliste en santé animale pendant presque 10 ans. Après avoir fait le tour du sujet, j’ai décidé de me reconvertir dans l’industrie cosmétique, en passant par un mastère spécialisé réglementation et sécurité des produits cosmétiques, il y a 5 ans. Après avoir travaillé dans les affaires réglementaires à la suite de mon diplôme, j’ai enfin atteint l’objectif de ma reconversion en 2019 : la communication scientifique. Un passage chez une marque bretonne très connue, la CoVid est arrivée, et me voilà à me lancer en freelance. Et même si c’est flippant pour moi, ça a certains avantages ! Mais on en reparle cette semaine 😉.

Merci à l’équipe de ComSciComca pour sa confiance. C’est parti pour une semaine à fleur de peau !

La semaine de Marie en tweets

Damien Bouëvin, coordinateur de l’association Nemeton

Bonjour à toutes et à tous,

Je suis Damien Bouëvin (@daboue91). Je suis le fondateur et le coordinateur de Nemeton. Il s’agit d’une association de médiation culturelle scientifique et technique sur la biologie, les biotechs et l’environnement. Nous réalisons des ateliers et des animations à destination des jeunes à partir du niveau pré-adolescent dans des MJC, des établissements scolaires… Durant ces ateliers, nous avons à cœur de faire mettre le plus possible « la main à la pâte » et à ne pas se fixer de limites du type « c’est trop technique pour ce public ». Nous n’hésitons pas à leur faire réaliser de véritables microscopes extra plats en papier, de l’agar-art et très bientôt des PCR. En plus de cela, une grande part de notre public cible, ce sont les jeunes adultes. Pour eux, nous nous sommes dirigés vers la création d’un laboratoire de biologie associatif, un biolab. Celui-ci leur permet de rejoindre des projets collectifs que nous portons en tant que structure (Faire pousser des tabourets, brasser de la bière avec des levures sauvages, réaliser des biomatériaux…) ou bien de mener leurs propres projets étudiants, artistiques ou entrepreneuriaux. De très nombreux défis nous attendent pour adapter l’humanité au monde qui vient. Il faut revoir en profondeur nos matériaux, notre alimentation, se préparer aux prochaines pandémies, trouver les moyens de vivre sur une planète qui va globalement devenir moins habitable. Pour faire face à tout cela, chez Nemeton, on pense qu’il est important de mettre un maximum de personnes dans la boucle de l’innovation indépendamment du milieu social ou du niveau d’études.

Mon parcours est un peu le reflet de cette philosophie parce qu’au départ, rien ne laissait envisager que je finirai par travailler dans la culture scientifique. N’ayant qu’un bac pro électricien et un début de carrière dans la grande distribution, c’est un service civique qui m’a permis de faire un virage professionnel radical et de sortir des rails dans lesquels j’étais bloqué. J’ai travaillé sur un premier projet de biolab à la Casemate, le centre de culture scientifique de Grenoble. Malheureusement, bien que concluante, cette première expérimentation a pris fin avec l’incendie criminel du bâtiment commis par un groupuscule technophobe. C’est fort de cette première expérience que j’ai fondé Nemeton et que nous avons ouvert notre propre biolab.

Cette semaine s’annonce bien remplie, danseuse en résidence et préparation de la Fête de la Science sont au programme (entre autres) !

La semaine de Damien en tweets

Marion Ricour, Ingénieure en Alimentation et Santé, Docteure en Biologie Santé et médiatrice scientifique et technique au sein de La Machinerie

Bonjour à tous,

Je suis Marion Ricour (@GuibourdencheM1), médiatrice scientifique et technique au sein de La Machinerie (@Machinerie).

Après une école d’ingénieure en alimentation et santé, j’ai poursuivi mes études par une thèse de sciences en biologie santé. Au cours de sa thèse, il est très fréquent de devoir expliquer son sujet de recherche, notamment  auprès de ses proches. C’est avec un grand enthousiasme, mais quelques difficultés que je me suis pliée à cet exercice plus d’une fois. J’ai eu l’occasion de mener à bien différentes actions de médiation scientifique tout au long de ma thèse : mener à bien un contrat doctoral élargi « Mission de médiation et vulgarisation scientifique “Science et Société », rédiger un article vulgarisé sur son sujet de thèse, créer un outil de médiation scientifique autour de sa thématique de recherche, témoigner auprès de scolaires, participer à un congrès de médiation scientifique, devenir membre organisateur de Pint of Science, speecher sa thèse en 3 min, être actif sur les réseaux sociaux : tenue du compte twitter La Bio au Labo, participer à la Fête de la Science, Présenter sa thèse en vidéo et en bande-dessinées…

Passionnée par la transmission des connaissances scientifiques aux bénéfices des savoirs et/ou de la santé de la population, j’ai souhaité ensuite investir mon énergie dans des projets de médiation et de communication scientifique. J’ai donc rejoint l’équipe de La Machinerie, à Amiens. La Machinerie, association créée en 2014, est un tiers-lieu amiénois autour de 2 activités phares : un atelier de fabrication numérique (le FabLab) et un espace de bureaux partagés (le coworking). Elle a développé depuis, de nombreuses activités et mène actuellement plusieurs programmes supplémentaires : un programme de médiation scientifique autour du numérique (l’électronique, la robotique, l’impression 3D et l’usage des machines-outils à commande numérique) et un programme d’inclusion numérique, le FabLab pour tous. J’interviens dans la mise en place et la coordination d’ateliers de médiation scientifique et technique autour de la fabrication numérique.

Je vous présente cette semaine mon métier de médiatrice scientifique, La Machinerie, association dans laquelle j’ai la chance de travailler, et plus généralement mon heureux quotidien.

La semaine de Marion en tweets

Fabio Perruchet, chargé de médiation au service de culture scientifique de l’Université de Montpellier

Bonjour à toutes et tous !

Je m’appelle Fabio Perruchet (@FabioPerruchet) et je suis chargé de médiation au Service de culture scientifique de l’Université de Montpellier.

Avant d’arriver à l’Université, j’ai travaillé au Muséum de Paris et dans plusieurs Muséums d’Histoire naturelle (c’est un peu mon dada, je vous parlerai de mon petit Tour de France des muséums).

Cette semaine, je vous propose de parler de la médiation adaptée au distanciel car oui … le maitre mot du médiateur est bien de s’adapter ! Je vous invite à explorer avec moi les différentes actions que nous avons mis en place en numérique : Fête de la Science, Improconférences et Bar des Sciences (ces échanges entre chercheurs et publics se faisaient auparavant dans un bar … on espère pouvoir y retourner bientôt).

Je vous présenterai la formation à la médiation scientifique que nous venons d’animer cette semaine pour les doctorants de l’Université, « Partages de Sciences » (qui ont eu des idées super originales pour présenter leur thèse).

On discutera du projet sur lequel je suis en train de travailler, LitterNature, ou comment faire se rencontrer sciences naturelles (plantes et insectes) et littérature jeunesse ? (oui, oui, c’est possible et ça fonctionne 😉).

Et enfin, on ira découvrir les prochains évènements sur la thématique des plantes et des insectes que nous organisons au mois de juin au Jardin des Plantes de Montpellier … qui n’est autre que le plus ancien jardin botanique de France.

Voilà, c’est tout un programme ! Je suis impatient de vous faire découvrir tous ces beaux projets et d’échanger avec vous ^_^

A la semaine prochaine !

La semaine de Fabio en tweets

Stina, Alexandra, Olivier, Maïeul, Guillaume, Rodrigo, salarié·e·s et bénévoles à Planète Sciences

Bonjour 🙂

Ici Stina de l’association Planète Sciences ! Créée en 1962, elle propose aux jeunes des activités scientifiques et techniques expérimentales, dans le cadre scolaire mais aussi des loisirs.

Cette semaine, je vous propose de rencontrer des salarié.e.s et des bénévoles qui vont vous partager leurs missions et leur quotidien à Planète Sciences. Formation, astronomie, fusées, numérique… Il y en a pour tous les goûts !

J’espère que cette semaine en notre compagnie va vous plaire !

La semaine de l’équipe de Planète Sciences en tweets

Maïa Sallier, stagiaire chez RCF Isère pour l’émission Le Magazine des sciences, étudiante en master CCST à Grenoble

Hello !🙃

Je suis @MaiaSallier, étudiante en @CcstMaster de Communication et Culture Scientifique et Technique de l’@UGrenobleAlpes. Pour deux mois, stagiaire au sein de la radio locale @RCFIsere, je réalise une émission de vulgarisation et d’actualité scientifique : le @MagDSciences 📻

La semaine de Maïa en tweets

« Older posts

© 2021 ComSciComCa

Theme by Anders NorenUp ↑