Jonathan, @paleo_j, vidéaste amateur créateur de la chaîne Paléo-J

Jonathan LafontBonjour à tous,

Je m’appelle Jonathan (John) LAFONT, je suis le créateur d’une chaîne youtube parlant de fossile, d’évolution, de géologie… en gros tout ce qui gravite autour de la paléontologie.
D’une manière générale, j’ai toujours été intéressé par la Science. Mais la paléontologie et moi c’est une grande histoire d’amour qui dure depuis longtemps, à tel point que je n’arrive pas à me souvenir quand exactement je me suis vraiment passionné pour cette science.

Etant né en 1992 quelques temps avant l’arriver d’un certain film au cinéma 😉, on peut dire que j’ai toute de suite rapidement été fasciné par les dinosaures et le monde préhistorique. Dans ma  chambre on pouvait trouver un T-rex, un raptor, un tricératops et plein d’autres animaux de la préhistoire (c’est d’ailleurs toujours le cas…).
Désirant très fortement devenir paléontologue, après un bac scientifique en 2011 je me suis inscris en licence de biologie parcours SVT à l’université de Grenoble. En 2014 j’ai poursuivi par un master de Paléontologie conjointement assuré par les universités de Poitiers et de Montpellier. J’ai validé mon master en juin 2016, la suite logique devait être une candidature à une thèse dans le but de préparer un doctorat. Malheureusement pour diverses raisons cela ne s’est pas fait.

Cherchant à me reconvertir j’avais une idée qui me trottait dans la tête depuis un moment : lancer une chaîne youtube pour faire découvrir au plus grand nombre tout ce que j’avais appris durant mes études, et plus particulièrement faire découvrir les véritables aspects du métier de paléontologue. C’est ainsi qu’en janvier 2017 j’ai créé Paléo-J , et je prends énormément de plaisir à entretenir cette chaîne !
J’ai découvert un véritable plaisir à partager des connaissances, d’échanger avec d’autres personnes, de sympathiser avec des collègues vidéastes abordant les mêmes thèmes…

Pendant ma participation du 23 au 29 avril je vous parlerais plus en détail de mon parcours, mon rapport à la vulgarisation, et j’essaierais aussi de montrer comment on crée puis on gère une chaîne youtube (pour ceux d’entre vous qui envisagerais de franchir le pas).
J’espère que vous serez nombreux à venir discuter, en attendant je vous souhaite à tous une bonne journée, une bonne soirée et je vous dis à plus !

Vera de Sousa, cheffe de projet en médiation scientifique (Savoir Apprendre/Exploradôme)

Je suis Vera de Sousa et je travaille actuellement à l’Exploradôme, musée scientifique associatif basé à Vitry sur Seine.

Etre aujourd’hui actrice du monde de la CSTI (à ma toute petite échelle) est assez nouveau pour moi. Pendant plus d’une dizaine d’année j’ai travaillé dans le secteur privé, au sein des directions commerciales de grands groupes industriels français. En 2015, je me suis lancée dans un petit pas de côté et me suis inscrite au Magistère « Médiation culturelle des sciences en société » du Cnam. ça a l’air d’être comme une perruque dans une marmite mais en fait pas tant que ça ! J’ai toujours beaucoup réfléchi aux sciences et techniques, leurs enjeux et impacts en société. J’ai découvert le milieu de la Culture scientifique et plus particulièrement des actions qui permettaient de mettre en oeuvre des projets mêlant sciences et citoyenneté. Je me suis enfoncée dans la brèche … et j’ai quitté mon boulot, fait un stage au musée des Arts et Métiers, enchainé avec une mission au sein de l’association Paris Montagne, et me voici cheffe de projet à l’Exploradôme ! Quelle aventure 🙂

J’ai envie de partager mes réflexions, mes découvertes et aussi mon quotidien pour « témoigner » de ce nouveau milieu qui m’enchante.

Agathe Petit, rédactrice en chef – Labo des savoirs

Journaliste passionnée de sciences et d’histoires, Agathe Petit concilie les deux au Labo des savoirs – association nantaise de valorisation de la culture scientifique – où elle occupe le poste de rédactrice en chef.

Chaque semaine, elle décrypte avec des chercheurs les questions d’actualité, les enjeux d’aujourd’hui et de demain.

Anaïs Chery, chargée de médiation scientifique à l’Université Grenoble Alpes

Hello !

Je suis Anaïs Chery, chargée de médiation scientifique à l’Université Grenoble Alpes, au sein de la Direction de la culture et de la culture scientifique. Ce qui m’intéresse ? Dénicher des anecdotes scientifiques, découvrir de nouveaux auteurs et continuer d’enrichir ma culture scientifique.

Mes missions : de nombreux projets ! De la conception d’animations pour les scolaires à l’organisation d’évènements de culture scientifique, en passant par la formation des scientifiques et d’étudiants, je partage mes connaissances et ce goût prononcé pour les sciences. Mon objectif est de faire découvrir le monde de la recherche aux jeunes en leur proposant des rencontres ludiques avec les scientifiques, des animations, des visites de laboratoires ou encore des jeux. J’échange régulièrement avec les scientifiques de l’université autour d’outils et de bonnes pratiques pour vulgariser les sciences. Nous avons ainsi créé et développé les Ateliers de la CST, dont vous pourrez avoir un aperçu jeudi 😉

Pendant cette semaine, j’ai prévu de vous parler de mon parcours, de mon métier, des actions que je mène au sein de la Direction de la culture et de la culture scientifique @CultureUGA.

Au plaisir !

Noëmie Lozac’h-Vilain, nouvelle coordinatrice de l’école de la médiation, formatrice en médiation scientifique, organisation d’événements CSTI (Museomix, Adapte ma thèse), médiatrice scientifique

Bonjour à toutes et tous

Je m’appelle Noëmie Lozac’h-Vilain, et c’est peut-être le nombre incalculable de fois où j’ai dû épeler mon nom qui m’a destinée à faire de la médiation scientifique. Jusqu’à l’âge de 8 ans, j’hésitais entre devenir poète et neurochirurgienne. Finalement, formatrice à la médiation scientifique, ce n’est pas si éloigné, non ?

Une fois abandonnées mes velléités de suivre les pas de Baudelaire et du docteur Benton, j’ai continué à chercher comment concilier sciences, arts et lettres. Pendant mon DEUG sciences de la vie, les profs découvraient dans mes examens des récits de transmission intergénérationnelle d’un grand-père reprenant son petit-fils sur la classification des « poissons » pendant une partie de pêche. J’avoue que cette fois-ci, ça n’avait pas été très apprécié… Puis j’ai exploré les media de vulgarisation : Information et communication scientifiques et techniques à Paris 7, Muséologie des sciences humaines et sociales au MNHN, Formation de journalisme au CFPJ.

La médiation scientifique, je l’ai découverte par hasard. Le Muséum national d’Histoire naturelle recrutait en vacation ses étudiant.e.s pour des visites et ateliers dans les galeries. Même si je ne me le suis pas avoué tout de suite, les rencontres avec les publics, particulièrement les jeunes enfants, c’était vraiment là que je trouvais du sens et un plaisir incomparables. Dès que je pouvais m’échapper de la rédac, je retournais animer pour des musées, des assos, des villes…

Après quelques années à cumuler les vacations, j’ai été embauchée à Universcience, comme médiatrice à la Cité des enfants, puis dans l’équipe Sciences de la vie du Palais, à l’éducation, avant de devenir formatrice à l’Ecole de la médiation. Depuis février dernier, j’assure la coordination de cet organisme de formation à la médiation scientifique qui a pour objectif la valorisation et la professionnalisation du métier.

A côté de ça, je suis une passionnée de théâtre et je fais partie de la communauté Muséomix Ile de France, qui a bien besoin de nouvelles énergies si ça en tente certain.e.s !

Je suis ravie d’échanger avec vous sur twitter, et en IRL pour celles et ceux qui, mardi 27 viennent au premier apéro de thématique CSTI francilien,  Science shakers

Isabelle Champion – Médiatrice Scientifique à l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne

Bonjour à toutes et à tous !

Je suis Isabelle Champion, Médiatrice Scientifique à l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne. Depuis ma plus tendre enfance je me suis intéressée puis passionnée par les sciences. Petite, j’aimais réaliser des expériences à la maison ou imaginer des maquettes pour comprendre des phénomènes. Après un bac scientifique, je me suis orientée vers la biologie et spécialisée avec un DEA de Neurosciences. Je voulais comprendre le fonctionnement du cerveau depuis la molécule jusqu’au comportement. Rapidement, je me suis aperçue que je voulais partager ma passion pour les sciences et contribuer à la diffusion de la Culture Scientifique. Je me suis donc tournée vers un Master à l’Ecole de Journalisme et Communication de Marseille intitulé Média Santé et Communication. En 2006, j’ai quitté Marseille pour Saint-Etienne pour un poste de Médiatrice Scientifique à l’Université Jean Monnet.
Je suis très heureuse de partager la semaine du 19 mars au 25 mars avec vous.
Pendant cette semaine, j’ai prévu de vous parler de mon parcours, de mon métier, des actions que j’ai organisé, des projets à venir et de mes coups de cœur.

Au plaisir d’échanger avec vous ! N’hésitez pas à me suivre sur twitter @csti_ujm!

Nathalie kinnard – Rédactrice et journaliste scientifique à la pige sous le nom de Rédaction Belle Plume

Allo, je suis Nathalie Kinnard, une passionnée des mots et de la recherche scientifique! Rien ne me destinait à devenir vulgarisatrice scientifique. En fait, ce n’est pas tout à vrai. J’ai toujours aimé écrire (je le fais depuis que je suis toute petite) et j’ai toujours été intéressée par les sciences. Jeune, j’ai rêvé d’être vétérinaire, biologiste marine, chef d’orchestre (?), écrivaine, et même fermière! Mais jamais je n’avais pensé à la communication scientifique et encore moins à la vulgarisation scientifique, dont j’ignorais l’existence alors. En sortant de mon DEC en sciences pures, j’ai choisi un peu par hasard la géographie qui me permettait de toucher à des disciplines diverses comme l’environnement, la climatologie, la cartographie, etc. J’ai eu la piqure, et j’ai continué à la maitrise en me spécialisant en dendrochronologie. J’ai appris à lire les cernes de croissance des arbres au sein d’une merveilleuse équipe au Centre d’études nordiques de l’Université Laval. Pendant mes études, je suis tombée sur l’annonce d’un concours de vulgarisation de l’ACFAS. J’ai tenté ma chance, et j’ai pondu mon premier article vulgarisé Lire dans les lignes du bois. J’ai gagné un prix, mais surtout j’ai découvert ce que je voulais faire : vulgariser la science! J’avais trouvé comment allier ma passion de l’écriture et des sciences dans un même emploi. Depuis ce temps (18 ans!), je vulgarise et j’adore ça! Je travaille pour plusieurs clients : ministères gouvernementaux, entreprises privées, universités, magazines, sites Internet, maisons d’édition, etc. Les contrats se suivent et ne se ressemblent pas. Cette diversité me motive chaque jour à descendre dans mon sous-sol et à m’asseoir devant mon ordinateur pour faire passer la science des chercheurs au grand public!

Emmanuel Pernoud, journaliste et auteur pour Le Monde de Jamy et l’Esprit Sorcier

Emmanuel PernoudHello à tous,

Je m’appelle Emmanuel Pernoud et, depuis mars 1999, j’ai l’immense plaisir et honneur de travailler quotidiennement avec Jamy et Fred. J’espère que c’est réciproque 😉

Une aventure commencée un peu par hasard.
En bon matheux, j’ai suivi un parcours classique : J’ai décroché le dernier « Bac C » (comme ça vous avez mon âge) puis filé en classe prépa MP pour intégrer une école de statistiques. Ce cursus me poussait tout droit à devenir actuaire. Mais c’était avant qu’un stage de 6 mois à La Défense m’en dissuade.

Fan de vidéos, je me suis alors tourné vers la #ComSci.
Après une maitrise (c’est comme çà qu’on disait au siècle dernier) de Science & Médias à l’université Paris-Diderot, j’ai rejoint l’équipe de C’est Pas Sorcier. J’y suis arrivé pour mon stage de fin d’étude et depuis je ne les ai plus quittés !
J’ai écris une dizaine d’émission C’est Pas Sorcier (Gaulois, inondation, le déclin des abeilles…) ce qui n’est vraiment pas beaucoup par rapport aux 560 produites. C’est que vu que j’aime bien me prendre la tête pour comprendre les choses, faire des schémas pour les expliquer, j’ai rapidement été amené à travailler sur la conception des maquettes avec Jamy et David le maquettiste de l’émission. De 2000 à 2013, le camion a été ma seconde maison. Je vous propose de vous la faire visiter.

De 2008 à 2012, en parallèle de C’est Pas Sorcier, j’ai accompagné Jamy sur les 16 primes « Incroyables Expériences » diffusés sur France 2 puis France 3.

Depuis 2013, je continue à suivre Jamy avec le même enthousiasme sur Le Monde de Jamy.
Et il m’arrive encore de collaborer avec Fred sur lespritsorcier.org.

Bref je vous parlerai de tous çà, des coulisses, des contraintes de la science à la télé (par rapport à YouTube) et de ma relation avec les scientifiques qui je l’espère est plutôt bonne…

Magali Boissiere, chargée de communication au Centre de Recherche Translationnelle de l’Institut Pasteur

Je suis Magali Boissiere, chargée de communication au Centre de Recherche Translationnelle de l’Institut Pasteur.
En parallèle d’un doctorat de virologie, j’ai beaucoup œuvré dans des actions de vulgarisation scientifique.
D’abord réalisatrice, j’ai co-réalisé le court-métrage Zanzara qui a été présenté à l’édition 2016 du festival Les Chercheurs font leur Cinéma et dans de nombreux festivals internationaux.
Je me suis ensuite lancée dans l’illustration, l’animation et le montage en co-réalisant le teaser du MOOC Microbes and Brain de l’Institut Pasteur.
Je me suis ensuite embarquée dans le journalisme en co-écrivant un article pour l’édition de janvier 2018 de La Plume Dauphine.
Plus récemment, j’ai participé et organisé des animations scientifiques dans des collèges / lycées.

J’aime la #SciComm et je suis constamment à la recherche de nouveaux projets et de nouveaux supports à tester.
Vous l’avez peut-être déjà remarqué mais j’adore collaborer sur de nouveaux projets… donc maintenant que vous savez qui je suis n’hésitez plus à me contacter sur linkedin ou twitter @MagBoiss.

Marie-Andrée Fallu, agente de liaison scientifique auprès du Groupe de recherche interuniversitaire en limnologie et en environnement aquatique

Marie-Andrée est passionnée de science depuis son enfance. Elle détient un doctorat en géographie de l’Université Laval (paléolimnologie des lacs nordiques). Elle a ensuite effectué des recherches postdoctorales en écologie aquatique des rivières auprès des membres du GRIL, le Groupe de recherche interuniversitaire en limnologie et en environnement aquatique, à l’Université du Québec à Trois-Rivière.

Passionnée des sciences aquatiques d’eau douce, elle occupe le poste de coordonnatrice générale et agente de liaison au GRIL depuis près de 12 ans. Elle coordonne aussi le Programme FONCER-CRSNG ÉcoLac depuis son obtention en 2014. Outre ses tâches de coordination et d’administration, elle facilite la diffusion et le transfert des connaissances des membres du GRIL vers le public et les instances intéressées. Notamment, elle participe à différentes tables de concertation, colloques et autres réunions, et présente des conférences grand public.

Le GRIL est un regroupement stratégique du FRQNT qui réunit 50 chercheurs de 9 institutions universitaires québécoises qui ont tous à cœur une meilleure compréhension des écosystèmes d’eau douce.

« Older posts

© 2018 ComSciComCa

Theme by Anders NorenUp ↑